Vendredi 25
L’espace centre de langues : espace physique, espace virtuel, espace hybride

› 10:30 - 11:00 (30min)
› Salle 08
Espaces pluriels dans le parcours d'apprenant: construction d'un dispositif individuel
Vera Delorme  1, *@  , Noëlla Gaigeot  1, *@  
1 : Université du Maine  (UM)  -  Site web
Université du Maine, PRES Université Nantes Angers Le Mans [UNAM]
Avenue Olivier Messiaen - 72085 Le Mans cedex 9 -  France
* : Auteur correspondant

Le Centre de Ressource en Langues de l'université du Maine contient plusieurs espaces numériques et physiques. Les espaces physiques ont été conçus en fonction du projet pédagogique du Centre et se déclinent en plusieurs modalités: des salles de conversation - espace favorisant l'interaction verbale et adapté aux travaux de groupe, un espace ouvert équipé (open-space) destiné au travail individuel, des espaces lecture, une salle informatique et une salle de cours dotée d'un TNI. La plupart de ces espaces sont en accès libre.

Concernant les espaces numériques, créés sur la plateforme Moodle et déclinés en plusieurs langues, ils contiennent des bases de ressources libres, des parcours pédagogiques d'auto-évaluation, des forums adossés aux ateliers de conversation, des carnets d'apprentissage pour le tutorat, des espaces dédiés aux différents modules et activités, tels que par exemple le programme Tandem ou encore l' atelier d'écriture de CV et de lettre de motivation en anglais.

En nous basant sur la typologie proposée par Albéro et Glikman (1996), on retrouve plusieurs types de fonctionnement: espace de type libre-service éducatif, lieu de formation intégré dans un parcours d'enseignement/apprentissage et identifié comme tel, espace pluriel d'assistance à la formation où l'étudiant, suivant une démarche volontaire, trouve des activités, un accompagnement pédagogique et des ressources pour son apprentissage.

A travers l'analyse des carnets de bord, on questionnera l'intégration de cette pluralité des espaces dans des parcours d'apprentissage. Plus précisément on mettra en évidence la façon dont l'apprenant traverse ces espaces tout en construisant son propre chemin. Chaque espace, choisi et utilisé par l'apprenant, contribue au développement de son propre répertoire de compétences. On observe également que l'étudiant perçoit l'ensemble des espaces comme un système unique, “un dispositif de formation complexe” (Rivens, 2013), identifié et identifiable par les acteurs impliqués dans le dispositif. L'organisation des espaces selon un modèle ouvert et non hiérarchisé permet à l'apprenant d'élaborer sa propre trajectoire à travers les espaces physiques et numériques, de les expérimenter, d'évaluer leur apport à la réalisation de ses objectifs, de mettre en oeuvre ses propres stratégies d'apprentissage (Cyr, 1998). Enfin on soulignera que les carnets de bord donnent à voir aussi une extension de l'espace institutionnel vers les espaces personnels d'apprentissage (divers contextes à l'extérieur de l'établissement) ce qui est pour nous un signe d'une certaine émancipation, inhérente au développement de l'autonomie.




Bibliographie des ouvrages cités:

 

Albéro, B. et Glikman,V. 1996. « Les centres de ressources : du libre-service éducatif au lieu de la formation. L'exemple des « espaces-langues » », Études de communication, 19, 17-32.

Cyr P. 1998. Les stratégies d ́apprentissage . Paris : CLE International.

Rivens Mompean, A. 2013. Le Centre de Ressources en Langues : vers la modélisation du dispositif d'apprentissage. Villeneuve d'Ascq : Éditions Septentrion, Collection Éducation et Didactiques.


Personnes connectées : 1 Flux RSS