Vendredi 25
Espaces personnels d’apprentissage

› 11:30 - 12:00 (30min)
› Salle 04
Un environnement hybride pour la formation des futurs enseignants de langue : auto-réflexion, collaboration et médiation interculturelles
Jose Ignacio Aguilar Río  1@  
1 : Didactique des langues, des textes et des cultures  (DILTEC)  -  Site web
Université Paris III - Sorbonne nouvelle : EA2288
46, rue Saint-Jacques 75005 Paris cedex 05 -  France

On présentera un projet de recherche qui portait sur la sensibilisation d'une cohorte de 54 mastérants en didactique, inscrits pour partie dans une université francilienne (N = 44) et dans une université allemande (n = 10), à la dimension émotionnelle présente dans toute situation d'enseignement (López et al., 20163) et d'apprentissage (Swain, 2013). Le projet s'est construit autour d'une UE proposée pendant entre septembre et décembre de 2014. Au cours de cette phase, les 54 mastérants ont travaillé en groupes internationaux selon une dynamique hybride. Des rencontres ponctuelles ont été organisées dans chaque terrain, ainsi qu'une rencontre commune dans l'université francilienne en novembre 2014. Le travail des groupes a été possible grâce à une plate-forme de travail en ligne (site google) mis au point par l'équipe de recherche franco-allemand. Cet espace de travail compreneait des outils de communication (groupe google, comprenant différents forums sur différents thèmes relevant du travail à accomplir) ; un corpus d'articles scientifiques stocké sur google drive (une trentaine d'articles en allemand, anglais, espagnol et français, portant sur la question des émotions du point de vue des neurosciences, linguistique appliquée, sciences de l'éducation, didactique, psychologie) ; des outils de gestion du travail (google calendar) ; des outils de travail collaboratif (des documents google pour chaque groupe, stockés sur un google drive) ; une liste de 4 tâches à accomplir collaborativement ou individuellement, avec des consignes précises et des dates de rendu attendu (sur le google drive) ; un espace de dépôt pour chacune des tâches (sur le google drive) ; Skype (que ce soit pour des visio-conférences ou pour le chat). L'analyse des données (pré-questionnaire individuel, tâches collaboratives, rapport réflexif final, échanges via les forums/via le chat Skype, visio-conférences audio ou vidéo-enregistrées, échanges de mail) montre des comportements de résistance et d'adhésion à la dynamique de travail proposée. Bien que la multiplication des moyens de médiation apparaisse comme un élément pertinent en vue d'ammorcer une prise de recul vis-à-vis de la dimension émotionnelle présente dans toute situation d'enseignement et d'apprentissage, les choix préalables faits par l'équipe de recherche franco-allemande peuvent être mis en relation avec des phénomènes de résistance observables chez certains apprenants. Ces comportements semblent avoir ponctuellement avoir une influence contraignante sur les dynamiques de travail de certains groupes. En ce qui concerne l'équipe de recherche franco-allemande, la distance a aussi été un élément avec lequel il a fallu composer, notamment pour les étapes d'analyse des données. Des solutions techniques ont été trouvées, elles ont permis un travail coopérative à distance qui a venu modifier les habitudes de travail et de recherche des individus compostant l'équipe. Dans ce sens, le projet apporte des éléments à une réflexion qui se situe dans le paradigme des humanités numériques (Svensson, 2012).

Macazaga López A. M., Vaquero Barba A. & Gómez Diez S. (2013). « El registro de la emoción en el cuerpo, autoconocimiento y formación del profesorado ». Revista Electrónica Interuniversitaria de Formación del Profesorado no 16(2). pp. 135–45.
Svensson P. (2012). « Beyond the big tent ». In Gold M. K. (dir.). Debates in the Digital Humanities. Minnesota : University of Minnesota Press. pp. 36–49.
Swain M. (2013). « The inseparability of cognition and emotion in second language learning ». Language Teaching no 46(2). pp. 195–207.

Personnes connectées : 1 Flux RSS